Les plateformes virtuelles peuvent renforcer les syndicats

Le deuxième jour de la formation du Comité Régional Africain de l'IE sur l'utilisation des plateformes virtuelles a été très fructueux. La Covid-19 a poussé les syndicats à utiliser les plates-formes virtuelles. 
 
Le Syndicat Démocratique des Enseignants d'Afrique du Sud (SADTU) a pu utiliser Zoom pour remplir son mandat en consultant les membres sur les négociations salariales avec le gouvernement. La plateforme a permis d'impliquer les branches et de recueillir les opinions de leurs membres. 
 
Le webinaire fut l’opportunité pour les participant.e.s au d’apprendre que la plateforme Zoom pouvait être utilisée pour faire de l'activisme. "Les outils numériques vous donnent une voix encore plus forte pour l'activisme", a conseillé Nafula Wafula, animatrice, qui a partagé sa propre expérience de lutte contre la brutalité policière au Kenya.
 
Bien que la Covid-19 ait établi une barrière physique entre les syndicats, elle a permis une mobilisation plus efficace. Les enseignants et leurs syndicats peuvent maintenir l'enseignement, partager des informations rapidement et facilement, fonctionner de manière plus ordonnée, accroître la transparence, réduire la bureaucratie et collecter les cotisations. Ce sont la quelques-uns des bons résultats acquis grâce à la technologie numérique qui ont fait l’objet de partage au cours de la formation.
 
"La technologie peut également fournir à nos syndicats les moyens de s'organiser, de se mobiliser et de fournir de meilleurs services à leurs membres", a observé le Dr Dennis Sinyolo, Directeur Régional de l'IE Afrique, ajoutant que la formation aidera les membres du CRAIE non seulement à assister aux réunions, mais également à planifier, convoquer et faciliter les réunions en utilisant la plateforme Zoom ainsi que d’autres plateformes virtuelles. 
 
Il a évoqué le webinaire sur l'ODD4 et la CESA organisé par l'IERAF le jeudi 27 mai, au cours duquel le Cadre de l'IE Afrique sur l'enseignement et l'apprentissage hybrides et à distance a été lancé. Il a réaffirmé le caractère indispensable de l'apprentissage en présentiel, à l'école, et celui de l'enseignant. Il a également interpelé les gouvernements sur leur devoir de former les enseignants afin qu'ils puissent dispenser un enseignement hybride et à distance. Les enseignants et les syndicats seraient ainsi en première ligne pour assurer une éducation de qualité inclusive et équitable pour tous et promouvoir les possibilités d'apprentissage tout au long de la vie .
 
Dans son allocution de clôture, le Dr. Christian Addai Poku, Président du CRAIE, a fait remarquer que si nous déplorons les pertes causées par la Covid 19, notamment les perte de temps d'apprentissage et d'enseignement, les pertes d'emplois, etc., nous célébrons les nouvelles opportunités offertes par les programmes hybrides, y compris l'apprentissage virtuel et à distance. La formation continue des enseignants devrait leur permettre de se familiariser avec l'utilisation des technologies. 
 
Il a toutefois déclaré que l'insuffisance des infrastructures numériques avait conduit à la fracture numérique et qu'en tant que syndicats du secteur de l'éducation, nous devrions plaider avec force en faveur de l'investissement numérique et de l'enseignement hybride.  
 
"L'éducation que nous avons reçue au cours de ces deux jours devrait influencer les activités de nos syndicats et servir de catalyseur pour l'opérationnalisation du Cadre de l'IERAF sur l'enseignement hybride", a-t-il conclu.

[Thu, 03 Jun 2021 10:22:00 +0200] | DIGG CETTE

[Source URL]


Website Development and Design by Cyblance