L'IE Afrique adopte un cadre sur l'enseignement et l'apprentissage mixtes et à distance

Le webinaire de l'Internationale de l'Éducation (IE) Afrique sur l'ODD4 et la CESA, qui a eu lieu le jeudi 27 mai 2021 de 09h00 à 10h30 GMT, a évalué le progrès vers l’atteinte de ces deux objectifs d’éducation en Afrique; puis a adopté un cadre sur l'enseignement et l'apprentissage hybrides et à distance. 
 
Le webinaire a réuni plus de 90 participants, principalement les membres du Comité Régional pour l’Afrique de l’Internationale de l’Education (CRAIE), des dirigeants et représentants des organisations membres de l'IE en Afrique, ainsi que des développeurs de politiques et des partenaires.  Les participants ont discuté des avancées, des obstacles majeurs et des opportunités d'atteindre les objectifs de l'ODD4 et de la CESA, tout en accordant une attention particulière au rôle critique des enseignants dans le secteur de l'éducation.
 
Dans son discours d'ouverture, le modérateur, le Dr. Dennis Sinyolo, Directeur Régional de l'IE Afrique, a décliné les axes le webinaire à partir de trois questions et problèmes fondamentaux : (a) L'Afrique est-elle en bonne voie pour atteindre les objectifs de l'ODD4 et de la CESA ? (b) Comment pouvons-nous nous remettre de la crise actuelle et accélérer les progrès et, (c) le financement des objectifs de l'ODD4 et de la CESA.
 
Le Dr Christian Addai-Poku, Président du CRAIE, a souligné dans son discours d'ouverture que les enseignants sont indispensables au développement durable. 
 
"Il n'y a pas de développement durable sans éducation de qualité, et il n'y a pas d'éducation de qualité sans enseignants bien formés, qualifiés et soutenus", a-t-il affirmé, ajoutant qu'il est nécessaire d'adopter la technologie et pour des modèles d’enseignements mixtes afin de relever les défis actuels et futurs. 
 
Dans son discours d'ouverture, Son Excellence le Professeur Sarah Anyang, Commissaire à l'éducation de l'Union Africaine, a retracé le parcours depuis le développement des ODD et de la CESA, en soulignant les réalisations, les défis et les perspectives. Elle a remercié l'IE pour l'organisation du webinaire et s'est exprimé le vœux que les délibérations contribueront à faire avancer la CESA.
 
Le Directeur du Suivi Mondial de l'Education (GEM), Monsieur Manos Antoninis, a démontré avec statistiques à l’appui que l'Afrique n'était pas en bonne voie pour atteindre les objectifs de l'ODD4 et de la CESA. Les difficultés préexistantes ont été exacerbées par la pandémie de la COVID-19, la pénurie d'enseignants et l'insuffisance des infrastructures.  
 
Maria Ron Balsera de l’Alliance Justice Fiscale de Aide et Action a décrit le sous-financement de l'éducation comme chronique, les pays d'Afrique consacrant en moyenne 17% du budget national à l'éducation, ce qui est inférieur aux 20% recommandés. La Covid-19 a exercé une pression sur les dépenses gouvernementales. Néanmoins, elle a déclaré que les gouvernements pouvaient obtenir le financement de l'éducation s'ils appliquaient le cadre des 4S (share, size, sensitivity, and scrutiny – en anglais : proportion, volume, sensibilité et examen) du budget de l'éducation. Elle a ajouté que les gouvernements devraient mettre fin aux incitations fiscales, dépenser moins pour le remboursement de la dette et ne pas accepter de réductions de la masse salariale du secteur public. 
 
Le webinaire a également permis de partager les expériences au plan national du Ghana, du Tchad et du Mozambique, sur le progrès vers l’atteinte des objectifs d’éducation en soulignant les questions clés liées à la formation des enseignants, à la qualité de l'éducation, au développement des infrastructures et à l'inclusion des enfants vulnérables, et bien d'autres.
 
Dans son discours de clôture, le Secrétaire Général de l'IE, Mr David Edwards, a observé que, sur la base des présentations faites, des résultats de recherche partagés et des expériences des dirigeants syndicaux et des éducateurs sur le terrain, il est clair que les cibles de l'ODD4 et les objectifs de la CESA ne seront pas atteints en Afrique, et même dans le monde, d'ici 2030. Il a appelé les gouvernements à augmenter le financement de l'éducation, à fournir des infrastructures et des équipements adéquats, à impliquer les enseignants et leurs syndicats dans l'élaboration des politiques et à les soutenir efficacement dans l'enseignement en temps de crise. Il a déclaré que l'IE continuera à faire pression sur les gouvernements, l'ONU et ses agences, les organisations régionales et autres organisations intergouvernementales afin que l'éducation publique de qualité devienne une réalité pour tous.
 
"Le renforcement des capacités des enseignants pour l'enseignement à distance et mixte est une nécessité. La technologie ne peut pas remplacer les enseignants, mais si elle est bien utilisée, elle peut être un outil puissant pour améliorer leur travail", a-t-il conclu.
 
Cliquez ici pour lire le cadre.

[Fri, 28 May 2021 10:47:00 +0200] | DIGG CETTE

[Source URL]


Website Development and Design by Cyblance