L'IE Afrique organise un forum sur les Migrants et les Réfugiés

Le Forum intitulé " Promotion des Droits des Migrants, des Réfugiés et des Personnes Déplacées à une Education de Qualité " s'est déroulé le 29 avril de 11h00 à 14h00 GMT/heure d'Accra / 13h00 à 16h00 CET/heure de Genève. 
 
Le Forum a offert une plateforme aux organisations membres de l'IE, aux décideurs politiques, aux partenaires et aux parties prenantes de l'éducation aux niveaux national, régional et mondial pour discuter des défis auxquels sont confrontés les migrants, les réfugiés et les personnes déplacées en Afrique, ainsi que dans d'autres parties du monde, face à la pandémie actuelle de la COVID-19. Le Forum a été organisé par l'Internationale de l'Education (IE) Région Afrique en collaboration avec la Rapporteuse Spéciale des Nations Unies sur le Droit à l'Education, Dr Koumba Boly Barry. 
 
Les résultats de la recherche, les expériences et les stratégies de promotion des droits de l'homme et de l'éducation des migrants, des réfugiés, des demandeurs d'asile et des personnes déplacées ont été disséminés lors du forum qui a réuni 102 participants, dont des enseignant.e.s, des dirigeant.e.s de syndicats de l’education, des organisations de la société civile, des ONG, des décideurs politiques et des représentant.e.s de l'ONU et des agences des Nations unies. 
 
Lors de l'ouverture du forum, le Dr Christian Addai-Poku, Président du Comité Régional Africain de l'IE, a déclaré dans son discours d'ouverture qu'il est d'une importance vitale pour les gouvernements de répondre aux besoins des enseignants et du personnel de soutien à l'éducation des migrants, des réfugiés et des personnes déplacées. Il a ajouté que tous les enseignants, y compris les migrants et les réfugiés, devraient recevoir une formation préalable de qualité, un développement professionnel continu et un soutien. "Les migrants, les réfugiés et, en fait, tous les enseignants, devraient bénéficier de salaires et de conditions de travail décents", a-t-il souligné. 
 
La Rapporteuse Spéciale des Nations Unies sur le Droit à l'Education, Dr. Koumba Boly-Barry, a indiqué que malgré le contexte de crises sanitaire, économique, sociale et politiques certains pays ont adopté de bonnes pratiques pour l'éducation des migrants et des réfugiés. Elle a indiqué que ce Forum alimentera son prochain rapport à l'Assemblée générale des Nations Unies sur le droit à l'éducation des migrants.
 
Le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur les Droits de l'Homme des Migrants, le Dr Felipo Gonzalez, a rappelé au Forum la nécessité de reconnaître que les migrants occupent une place centrale, en déclarant : "Les enfants migrants sont avant tout des enfants et doivent être intégrés dans le système éducatif des pays d'accueil". Il a ajouté que les agences d'émigration et les services publics constituaient des obstacles majeurs à l'intégration des enfants migrants dans les systèmes scolaires des pays d'accueil et qu'il fallait faire quelque chose pour y remédier.
 
La Ministre d'État à l'éducation et aux sports de l'Ouganda, Mme Rosemary Seninde, a fait part de la réussite de l'Ouganda dans l'intégration des enfants réfugiés dans leur éducation grâce au "Plan d'intervention pour l'éducation des réfugiés" qui a permis d'intégrer plus de 600 000 enfants dans le système éducatif ougandais.  
 
Son Excellence, Professeur Sarah Anyang Agbor, Commissaire de l'Union Africaine pour l'Education, la Science, la Technologie et l'Innovation, a souligné les efforts faits par l'UA pour répondre aux besoins des migrants, des réfugiés et des déplacés internes. Il y a 17 millions de personnes déplacées en Afrique, rien qu'à cause des conflits et beaucoup d'autres en raison de catastrophes et d'autres causes. Elle a cité les protocoles existants de l'UA, notamment le Cadre de migration pour l'Afrique et le Protocole continental sur la mobilité des enseignants.

[Thu, 29 Apr 2021 20:48:00 +0200] | DIGG CETTE

[Source URL]


Website Development and Design by Cyblance