Pakistan : Succès des négociations des enseignants en grève pour de meilleures conditions

Lors d'une rencontre réunissant les représentants de la Pakistani Federal Government Teachers’ Association (PFGTA), la Direction fédérale de l'Education, et le Ministère de l'Education, les parties se sont mis d'accord sur un mécanisme partagé en vue de la mise en œuvre du train de mesures.

Les enseignants avaient, au préalable, accordé un délai de 20 jours au gouvernement pour la mise en œuvre de ce train de mesure, comprenant le paiement des augmentations de salaires promises, la même structure de services pour tous les enseignants, ainsi qu'une approche cohérente concernant une éducation de haute qualité pour tous les élèves. « Nous sommes heureux de vous annoncer que nos voix ont enfin été entendues ! », a déclaré Azhar Mahmood, Président de la FGTA. « Nous espérons que ces mesures seront mises en œuvre à la lettre. Dans le cas contraire, nous nous verrons obligés d'entamer un nouveau boycott des cours. » Et M. Mahmood d'ajouter : « Un système éducatif unifié est inéluctable : les enseignants des écoles publiques, supposés enseigner aux élèves des classes de la 1ère à la 12ème, travaillent depuis près de 20 ans auprès des classes de la 9ème à la 16ème.

Leur promotion vers le niveau supérieur n'est presque pas prise en considération. » M. Mahmood a reconnu que « les manifestations et le boycott des cours risquent de porter préjudice à l'avenir des enfants. Néanmoins, ce sont nos propres enfants qui souffrent de la non-application de ces mesures et de nos maigres salaires. » A leur tour, les élèves ont pris part à la protestation.

Si les enseignants descendent dans la rue pour défendre leurs droits, qu'est-ce que le gouvernement attend de la nouvelle génération ? Ils se sont déclarés prêts à rejoindre leurs enseignants tant que les autorités ne répondraient pas à leurs exigences. L'IE a salué la décision du gouvernement pakistanais de retourner à la table des négociations avec les enseignants, preuve que le dialogue et la négociation entre les syndicats d'enseignants et les autorités nationales compétentes permettront peut-être d'éviter la confrontation. Cependant, l'IE condamne les coups de matraque des officiers de police à l'encontre d'enseignants non armés, qui manifestaient de façon pacifique dans les rues de Karachi. L'IE soutient également la demande de la FGTA visant à ce que les enseignants licenciés l'année dernière par la direction fédérale de l'Education soient rétablis dans leurs fonctions.

[Tue, 01 Mar 2011 17:46:09 +0100] | DIGG THIS

[Source URL]


Website Development and Design by Cyblance