Rwanda : le SYPERWA aux côtés des enseignant·e·s pendant la crise

Le Syndicat du Personnel de l'Éducation (SYPERWA) du Rwanda a entrepris une tournée de terrain pour rencontrer les enseignant·e·s des écoles privées et les aider à résoudre les problèmes rencontrés. Grâce au Fonds de solidarité COVID-19 de l’Internationale de l’Éducation, le syndicat a pu créer un répertoire des problèmes des enseignant·e·s affecté·e·s par la COVID-19, fournir une assistance juridique aux enseignants suspendus suite à la COVID-19 et mobiliser, recruter et former de nouveaux membres.
 
Le plan d’actions du SYPERWA pour soutenir les collègues
 
Dès le début de la crise, le SYPERWA a réagi en élaborant un plan d’actions visant à informer et soutenir le personnel de l’éducation. Avec le soutien du fonds de solidarité de l’IE, le syndicat a ainsi entrepris de répertorier les enseignant·e·s affecté·e·s par la COVID-19 et de fournir une assistance juridique aux enseignant·e·s dont les droits au travail avaient été violés à cause de la pandémie.
 
 Le syndicat a également profité de cette tournée sur le terrain pour sensibiliser et recruter de nouveaux·elles membres. 
Pendant sa tournée sur le terrain d'août et de septembre 2020, le SYPERWA a ciblé les enseignant·e·s du secteur privé, et donc les plus grandes villes où se concentrent les établissements privés. À savoir : la capitale Kigali, ainsi que Musanze, Huye et Rubavu. 
 
Pour entrer en contact avec ces enseignant·e·s, le concours des autorités scolaires locales a été recherché. Identifier et rencontrer les enseignant·e·s affecté·e·s par la COVID-19 a été rendu plus difficile en raison des restrictions de déplacement imposées par les autorités. Malgré cela, les militant·e·s du SYPERWA ont pu rencontrer des éducateur·trice·s victimes des conséquences de la crise sanitaire. 
 
Le SYPERWA renforcé par ses actions de proximité
 
Le SYPERWA, par ces différentes actions, a pu apporter la démonstration concrète de sa proximité avec la profession.
Grâce au contact direct avec les collègues, certains problèmes concrets ont pu être résolus, et les éléments rassemblés lors de ces visites de terrain ont permis au syndicat d'élaborer un plaidoyer.
 
L’assistance juridique proposée par le SYPERWA, avec le concours d’avocats, a été très bien reçue par les enseignant·e·s en difficulté. Les conseils juridiques prodigués ont été très utiles, car certain·e·s membres ne savaient pas comment constituer un dossier permettant de présenter leurs doléances. Ce travail a permis au syndicat de démontrer sa crédibilité auprès de la profession et des instances du gouvernement. 
 
Ces activités ont également donné l'occasion au syndicat d'apparaître dans les médias. Ce sont finalement 457 nouveaux·elles membres qui ont été enregistré·e·s. 
 
Les conséquences de la crise sanitaire sur l’éducation
 
Le Rwanda a connu un confinement total du 23 mars au 4 juin 2020. L’enseignement en classe a été interrompu jusqu’en septembre 2020.
 
Les enseignant·e·s travaillant dans le secteur privé sont celles et ceux qui ont le plus souffert de la fermeture des classes décidées par les autorités en réaction à la crise de la COVID-19. La plupart ont vu leur contrat de travail suspendu, ou ont été soumis au chômage technique. Les enseignant·e·s n’y étaient pas préparé·e·s financièrement, étant donné que leurs salaires insuffisants ne permettaient pas d’épargner. Certain·e·s enseignant·e·s syndicalistes suspendu.e.s ont déclaré ne plus être capables de pourvoir aux besoins primaires de leurs familles, loyer, nourriture et soins. D’autres ont été également affecté.e.s psychologiquement par les mesures prises subitement par le gouvernement pour arrêter l’expansion rapide de la pandémie, comme la mise en quarantaine de membres de leur famille. 
 
Le SYPERWA a lui-même été durement affecté, ses activités ayant dû être suspendues pendant toute la période du confinement.
 

[Mon, 06 Sep 2021 15:52:00 +0200] | DIGG CETTE

[Source URL]


Website Development and Design by Cyblance