Le Réseau National du Ghana organise un séminaire de sensibilisation sur la nouvelle Convention de l’OIT concernant la violence et le harcèlement dans le monde du travail

Dans le cadre des activités du Réseau Africain des Femmes en Éducation (RAFED), le Réseau National des Femmes du Ghana a lancé une campagne dans le but d’encourager le gouvernement du Ghana à ratifier la nouvelle Convention 190 de l'OIT sur la violence et le harcèlement dans le monde du travail, adoptée le 21 juin 2019, par la 108ème Conférence du Travail. La Convention reconnaît que la violence et le harcèlement dans le monde du travail qui " peut constituer une violation des droits de l'homme ou un abus, est une source de menace pour l'égalité des droits ainsi qu'une menace inacceptable et incompatible en matière de travail décent".
 
L'une des activités clés de la campagne qui s'est déroulée du 16 au 17 octobre 2020 à Accra, au siège du GNAT, a été l'atelier de formation sur la violence et le harcèlement sexuel dans le monde du travail. L'atelier a réuni trente coordinatrices nationales et régionales des bureaux des questions de l’égalité des genres de trois affiliés : l'Association Nationale des Enseignants du Ghana (GNAT), l'Association Nationale des Enseignants Diplômés du Ghana (NAGRAT) et le Syndicat des Enseignants et des Travailleurs de l'Éducation (TEWU).
 
L'atelier a permis aux participants de renforcer leurs connaissances sur les notions relatives à la violence et au harcèlement sexuel, et de sensibiliser les syndicats et le personnel éducatif sur ce sujet. Les intervenants de l'atelier émanaient de la Confédération Syndicale du Ghana (GTUC), de la Section Ghanéenne de l'Association Internationale des Femmes Juristes, du Bureau Régional Afrique de l'Internationale de l'Education et des Syndicats.
 
Plusieurs exposés ont été faits sur le Contenu de la Convention190 de l'OIT et sur la Recommandation 206 tout en mettant l'accent sur la signification, les formes et les causes de la violence et du harcèlement sexuel ; sur l'application des règles et des systèmes de soutien, ainsi que sur le processus de ratification et le rôle que les syndicats et le Réseau des femmes peuvent jouer afin obtenir la ratification de la Convention. La modératrice de l'Association des femmes juristes a expliqué que le processus de ratification est long et que les syndicats doivent donc faire usage des dispositions existantes de la Constitution du Ghana adopte en 1992 ainsi que de la Loi sur le travail du Ghana adoptée en 2003 tout en préconisant la ratification de la Convention.
 
A cette fin, la réunion a convenu de cibler le Ministère   du Genre, des enfants et de la protection sociale ; le Ministère de l'Éducation ; le Ministère du Travail; le Parlement, ainsi que le Palais Présidentiel.
 
Dennis Sinyolo, Coordinateur Régional Principal de l'IE Région Afrique, qui a salué l'initiative prise par RAFED et le Réseau National des Femmes du Ghana, a exhorté   tous les Gouvernements africains à ratifier la Convention 190 de l'OIT et à assurer sa pleine mise en œuvre. 

[Wed, 04 Nov 2020 16:08:00 +0100] | DIGG CETTE

[Source URL]


Website Development and Design by Cyblance