RDC : collaboration des syndicats de l’éducation à la réalisation d’un guide sur la COVID-19 en milieu scolaire

Ce dernier a rassemblé la Centrale de l’Education Nationale et de la Recherche Scientifique (CSC-Enseignement), la Fédération nationale des enseignants du Congo (FENECO-UNTC) et le Syndicat des Enseignants du Congo (SYECO). Il a par ailleurs bénéficié de la complémentarité entre un soutien de la Centrale des syndicats du Québec/Canada à l’élaboration d’un guide et le soutien de l’Internationale de l’Éducation à l’organisation d’ateliers utilisant ce guide. En effet, 24 réunions de 20 personnes ont été organisées en juillet et août dans tous les quartiers de la capitale Kinshasa.
 
Un objectif double pour ce projet syndical
 
L’objectif du projet était double, à savoir :
  • Informer sur la crise sanitaire et montrer ainsi que les syndicats effectuent un travail d’information fondamental, insuffisamment réalisé par les autorités ; et
  • Profiter de la période de crise pour rappeler aux enseignant.e.s la nécessité de se syndiquer, le rôle important des syndicats pour porter des revendications auprès des autorités.
 
Le texte du projet détaille notamment que « Les gouvernements, ainsi qu'il a été observé à travers le monde, profitant de cette période, ont bafoué le dialogue social. Les organes du niveau national y travaillent sérieusement et ne voudraient plus paraître être coupés de la base. Pour plus d'écho, notamment, il est important que les leaders à la base s'approprient cette démarche de manière à apporter leur appui inconditionnel à la position syndicale. » 
 
Le guide élaboré par les affiliés et distribué/utilisé pendant les ateliers comporte 20 pages et deux parties, une portant sur les notions concernant la COVID-19, l’autre sur le syndicalisme dans le contexte de la COVID-19. Dans cette seconde partie figurent les recommandations de l’IE pour la réouverture des écoles.
 
Rappel de l’importance de la syndicalisation et du dialogue social
 
Ce guide conclut en particulier que, « en véritables partenaires, il est plus qu’important de formaliser le dialogue entre intervenants dans le système éducatif et surtout en ce qui concerne la collaboration entre gouvernement et syndicats dans le secteur public. Cette formalisation reste liée à l’ensemble des règles qui organisent le partenariat : la nature des échanges, la fréquence des commissions, la représentativité des parties, la reconnaissance morale du rôle que chacun est appelé à jouer et plus particulièrement les facilités en ce qui concerne la tenue des réunions (cercles d’études) sur le lieu de travail, la création et le fonctionnement des sous-commissions paritaires spécifiques, les différentes communications et formations syndicales ainsi que les dispositions pour les retenues à la source des cotisations syndicales. »
 
Le guide met dès lors en exergue le fait que « de cette façon, les syndicats œuvreront efficacement pour contribuer au développement du système éducatif en République Démocratique du Congo ».
 
Des enseignant∙e∙s extrêmement motivé∙e∙s par le projet
 
Cécile Tshiyombo, secrétaire générale du SYECO, a par ailleurs tenu à souligner que « pendant que tout le monde était dans sa maison pour cause de confinement dû à la pandémie de COVID-19, les enseignants ont tenu à participer en nombre à cette formation ».
 
Elle a ajouté que des petites scénettes ont été créées, telles que « Ne touche pas, tu vas tâcher. Ne touche pas à mon école, avant de te laver les mains ».
 
Le guide, un argument de poids dans le dialogue social
 
Le secrétaire général de la FENECO-UNTC, Augustin Tumba Nzuji, a quant à lui assuré les activités réalisées cadraient avec le renforcement des syndicats pendant la crise.
 
« Tout en apprenant des notions sur la COVID-19, les membres ont compris qu'ils ont besoin des syndicats, tout comme les syndicats ont besoin d'eux, surtout pendant la crise », a-t-il expliqué, estimant que « si les mesures barrière sont respectées, c'est aussi grâce à ces ateliers et ces émissions organisées. Nous avons su, pendant la crise, continuer à porter nos revendications, avec le soutien de tous et toutes. »
 
Il a aussi fait observer que grâce à ces activités, les syndicats ont été mis au premier plan dans les actions et différentes réunions tenues par le gouvernement : « En vulgarisant notre guide, nous sommes passés au rang d’experts dans les instances de dialogue ».
 
Renforcement de la cohésion syndicale
 
De son côté, Valery Nsmupi, secrétaire général de la CSC-Enseignement, a noté un renforcement de l'union des trois syndicats de l'Internationale de l’Éducation en RDC et de la cohésion entre les membres de ces syndicats.
 
Suite à ces ateliers, a-t-il fait valoir, il y a eu une vulgarisation de messages et stratégies reçus par les enseignant∙e∙s au travers de leurs écoles et des leçons d'hygiène et de morale ont été préparées sur base du guide syndical.
 
Il a aussi insisté sur le fait que les syndicats d’enseignants ont été consultés par le ministère en vue d'arrêter des stratégies pour éviter la maladie.
 
« Ce projet commun place les syndicats sur le même pied d'égalité, il développe l'émulation et renforce notre confiance d'appartenir à une seule famille syndicale », a conclu Nsmupi.

[Tue, 03 Nov 2020 09:38:00 +0100] | DIGG CETTE

[Source URL]


Website Development and Design by Cyblance