Action des enseignant.e.s contre le travail des enfants en période de Covid-19

Le travail des enfants est une violation des droits humains fondamentaux des minorités, qui se traduit par l'exploitation des enfants par les adultes pour leur intérêt personnel. En d’autres circonstances, les enfants travaillent pour se nourrir eux-mêmes à cause de la pauvreté. Selon l'Organisation Internationale du Travail  (OIT), l'Afrique enregistre le plus grand taux de travail des enfants, soit 19,6 %, avec 72,1 millions d'enfants africains impliqués dans le travail des enfants dont 31,5 millions dans des travaux dangereux tels que des activités minières, agricoles, traffic de drogue, recyclages de produits, prostitution et esclavage. Bien que la pandémie de Covid-19 rende l'accès à l'éducation difficile, les syndicats d'enseignants et les ONG sensibilisent contre le travail des enfants et sur l'importance de l'éducation à travers des projets et des programmes.
 
Les affiliés de l'IE au Togo et au Mali ont mis en œuvre des projets de sensibilisation concernant le travail des enfants. Ses projets "Zones libres de tout travail d'enfants" au Togo et " Le travail : Pas l'affaire des enfants'' au Mali sont financés par l’IE, la FNV Mondiaal, AOb, ENDA, Save the Children et l'UNICEF.
 
Au Togo, le projet a permis de distribuer des désinfectants pour le lavage des mains, des masques de protection et des équipements de protection individuelle (EPI) pour prévenir la contamination à la Covid-19. C'est à cet égard que le coordinateur du projet, M. Hodabalo Alfa, a indiqué que "la pandémie ne doit pas nous faire oublier les autres problèmes sociaux, tels que le travail des enfants..." et a souligné qu'un comité pour les enseignants, les directeurs d'école et les élèves formés a été mis en place dans le village pour lutter contre le travail des enfants et pour sensibiliser sur l'importance de l'éducation. Par ailleurs, le Secrétaire Général de la FESEN, Mr Hounsimé Sénon, qui a également participé à cet atelier, a demandé aux participants de ne pas compromettre l'avenir des enfants en autorisant le travail des enfants qui les empêche d'aller à l'école.
 
Au Mali, 28 enseignant.e.s. du SNEC ont également participé à une session de formation sur le travail des enfants soutenue par ENDA, Save the Children et l'UNICEF. La session de formation a eu lieu du 4 au 5 juillet dans la commune de Faragouaran (région de Bougouni). La formation a permis de créer cinq clubs scolaires dans cinq villages et de développer cinq forums sur les techniques de dialogue social entre des dirigeants de la communauté et des représentants décentralisés du Ministère de l'Education. Pour cette raison, des clubs et des forums scolaires collaboreront avec les enseignants et les directeurs d'école pour éradiquer le travail des enfants à Faragouaran.
 
Selon le communiqué de presse de l'UNICEF et de l'OIT , plus d'un milliard d'apprenants dans plus de 130 pays risquent d'être soumis au travail des enfants en raison de la crise de la COVID-19. De ce fait et pour d'autres raisons, l'IE et ses organisations membres ont jugé nécessaire de rappeler aux gouvernements de se focaliser sur le travail des enfants, où les parents et les tuteurs cherchent des excuses pour soumettre les enfants au travail, vu que les écoles sont fermées dans de nombreux pays.
 

[Wed, 19 Aug 2020 14:18:00 +0200] | DIGG CETTE

[Source URL]


Website Development and Design by Cyblance