Afrique du Sud: à l’occasion de son 30e anniversaire, le SADTU lance une campagne pour éliminer la violence en milieu scolaire

Le South African Democratic Teachers’ Union (SADTU), organisation syndicale unifiée, puissante et menant des actions ciblées, célèbre cette année son 30e anniversaire. L’organisation, qui compte 250.000 membres, est affiliée au Congress of South African Trade Unions (COSATU). Lors d’un événement organisé le 29 février dernier à l’école primaire Seodin, à Kuruman, dans la province du Cap-du-Nord, Mugwena Maluleke, Secrétaire général du SADTU et Vice-président de l’Internationale de l’Éducation pour la région africaine, a rendu hommage aux fondateurs et fondatrices du SADTU, qui ont créé un « syndicat non racial, progressiste et révolutionnaire dans le secteur de l’éducation, soucieux de l’enseignement et de l’apprentissage, de nos enfants et de nos concitoyens ».
 
Un combat libérateur
 
L’histoire du SADTU commence le 6 octobre 1990, date à laquelle des enseignant·e·s d’Afrique du Sud se réunissent à Harare, au Zimbabwe, où il·elle·s reconnaissent la nécessité de créer une organisation nationale des enseignant·e·s, dont la mission serait de changer leurs conditions de travail. Ces enseignant·e·s souhaitaient également « se libérer des griffes de l’apartheid pour l’élaboration des programmes d’études, entre autres, parce que les enseignants avaient été utilisés comme levier pour faire avancer ce système ségrégationniste », a expliqué Maluleke.
 
Au cours des 30 années qui ont suivi, le SADTU s’est développé, rassemblant des milliers d’enseignant·e·s qui, en tant qu’éducateur·rice·s, syndicalistes et militant·e·s, ont adhéré à sa mission transformatrice pour une Afrique du Sud meilleure et plus juste. « C’est ce que la création du SADTU nous a permis de faire, et nous poursuivons cette mission aujourd’hui encore, à l’heure où nous célébrons son 30e anniversaire, en revendiquant notre droit à la dignité humaine, à notre patrimoine foncier, à être protégés, respectés, et à poursuivre la décolonisation de l’enseignement public de qualité », a conclu Maluleke.
 
La province du Cap-du-Nord est la première à célébrer les 30 ans du SADTU, avant de reproduire cet événement dans les autres provinces. Les célébrations seront couronnées par un événement national, organisé à Durban en octobre 2020.
 
Combattre la violence dans les écoles
 
Les célébrations du 30e anniversaire du SADTU au Cap-du-Nord ont également offert l’occasion de lancer la campagne du syndicat I am a school fan (J’aime l’école) dans la province. Alors que la violence est en recrudescence dans les écoles sud-africaines, compromettant l’offre d’une éducation publique de qualité, la campagne I am a school fan mobilise divers·es intervenant·e·s – éducateur·rice·s, étudiant·e·s, parents, autorités publiques, membres de la communauté en général – et les encourage à prendre position pour assurer la sécurité de chaque élève dans les écoles.
 
Cette campagne a été lancée les 22 et 23 février 2019, en parallèle d’un sommet ayant pour thème la sécurité dans les écoles, convoqué par le ministère de l’Éducation de la province de l’État-Libre. Il est ressorti de ce sommet plusieurs résolutions concrètes, qui ont conduit à la formation d’un comité directeur provincial, chargé de surveiller leur mise en œuvre.
 
Le SADTU s’efforce de déployer sa campagne à travers l’ensemble du pays afin de transformer les écoles en havres de paix, exempts de toute forme de violence à l’égard des enseignant·e·s et des élèves. Au-delà des classes, la campagne a pour ambition de créer une société solidaire, ainsi que des communautés où règne la sécurité. 

[Tue, 10 Mar 2020 11:25:00 +0100] | DIGG CETTE

[Source URL]


Website Development and Design by Cyblance