Ethiopie: le dernier militant enseignant détenu a été libéré

Malgré les mauvais traitements subis en prison, sa santé, son moral et son apparence physique sont bons. Meqcha a maintenant pu retrouver sa femme et ses deux enfants dans la partie orientale du pays, où ceux-ci ont vécu avec ses beaux-parents ces trois dernières années. La National Teachers Association (NTA) fournira de plus amples informations sur la détention de Meqcha et sa condition actuelle dans les prochaines semaines. Meqcha été arrêté une première fois, le 10 novembre 2005, avec 67 autres enseignants, pendant les troubles sociaux qui ont fait suite aux élections nationales de mai 2005. Lors de sa deuxième arrestation (le 17 décembre 2006), il a été inculpé pour appartenance à une organisation illégale dénommée le Front patriotique éthiopien. Jugé coupable le 28 avril 2009, il était également accusé de soutenir un autre groupe rebelle non identifié. Toutefois, au moment de sa libération, il était finalement associé aux dirigeants de l'ancienne Coalition pour l'unité et la démocratie (CUD). Meqcha a toujours nié avoir une quelconque affiliation politique à l'une ou l'autre de ces organisations. En fait, les militants enseignants de l'ancienne ETA (maintenant NTA) croient que leur ami et collègue a été arrêté, détenu et maltraité, en raison de ses liens avec l'association indépendante des enseignants, qui est depuis des années maintenant victime du harcèlement exercé par le gouvernement éthiopien.

[Thu, 07 Jan 2010 10:23:46 +0100] | DIGG CETTE

[Source URL]


Website Development and Design by Cyblance