Les éducateur·rice·s arabes s’attaquent aux défis que rencontrent l’éducation et les enseignant·e·s dans leur région

Réponse mondiale
 
La campagne Réponse mondiale à la commercialisation et à la privatisation de l’éducation faisait partie des principaux points à l’ordre du jour de la réunion du Comité de la Structure interrégionale des pays arabes de l’Internationale de l’Éducation. Au cours de cette réunion, organisée à Casablanca, au Maroc, les 29 et 30 janvier, les affiliés marocains de l’Internationale de l’Éducation ont fait le point sur les stratégies de campagne déployées jusqu’à ce jour. Les membres du comité ont examiné les principaux résultats d’une recherche indépendante analysant l’étendue et l’impact de la privatisation de l’éducation au Maroc et ont proposé des stratégies pour les prochaines campagnes contre la privatisation et la commercialisation de l’éducation. Les objectifs sont les suivants: réaliser l’Objectif de développement durable 4, garantir un enseignement public, équitable, gratuit et de qualité pour tous les individus et lutter contre la privatisation de l’éducation – et non contre les écoles privées elles-mêmes – dans la région arabe.
 
Mugwena Maluleke, Vice-président de l’Internationale de l’Éducation pour l’Afrique, a invité les membres du comité à étendre et intensifier la campagne Réponse mondiale de l’Internationale de l’Éducation. Soulignant l’importance cruciale de la solidarité pour combattre la menace de la commercialisation et de la privatisation de l’éducation, il a déclaré: « Nous devons nous unir pour lutter contre la quête de profit au sein de l’éducation et l’exploitation commerciale du secteur ». Le président du comité, Hussein Boujarra, a également mis l’accent sur l’importance de l’unité pour lutter contre cette menace commune.
 
Solidarité avec les enseignant·e·s contractuel·le·s au Maroc 
 
À la demande des affiliés de l’Internationale de l’Éducation au Maroc, les membres du comité ont exprimé leur solidarité envers les enseignant·e·s contractuel·le·s du pays en participant à une manifestation contre la politique de réduction budgétaire du gouvernement, qui consiste à engager des travailleur·euse·s sous des conditions précaires dans le secteur de l’éducation. Le gouvernement marocain engage, en effet, un nombre croissant d’enseignant·e·s dans le cadre de contrats à court terme, sans leur accorder les conditions d’emploi décentes et les droits du travail dont bénéficie le personnel de la fonction publique en général. Les syndicats affiliés estiment que ces travailleur·euse·s précaires représenteront l’an prochain près de 40% du personnel de l’éducation (environ 90.000 travailleur·euse·s).  
 
Évaluation positive du 8e Congrès mondial de l’Internationale de l’Éducation
 
Haldis Holst, Secrétaire générale adjointe de l’Internationale de l’Éducation, a communiqué au comité les résultats d’une enquête adressée aux organisations membres, reflétant une évaluation très positive de cette édition du congrès mondial. Les membres du comité ont échangé leurs points de vue à ce sujet, en remerciant l’Internationale de l’Éducation pour la réussite de cet événement et en formulant quelques propositions constructives pour la prochaine édition. 
 
Informations concernant le Bureau exécutif 
 
La secrétaire générale adjointe a fait un compte rendu de la 55e réunion du Bureau exécutif de l’Internationale de l’Éducation. Le secrétariat a été chargé de faire avancer l’élaboration d’un plan stratégique et opérationnel. Ce plan s’articulera autour de quatre axes principaux: système, statut, droits et renouvellement.
 
Les participant·e·s ont été informé·e·s du protocole du Bureau exécutif pour les appels à l’action urgente et les situations d’urgence. Elle a encouragé les membres du Comité de la Structure interrégionale des pays arabes à exprimer leur solidarité envers les autres organisations nécessitant un soutien politique et de demander une assistance si nécessaire. 
 
Nouvelle campagne de l'Internationale de l’Éducation
 
Haldis Holst a mis en avant la nouvelle campagne de l’Internationale de l’Éducation, appelant les pays à ratifier la Convention 190 de l’Organisation internationale du Travail relative à la violence et au harcèlement. Elle a instamment demandé aux syndicats de l’éducation de faire pression sur leurs gouvernements en vue de la ratification de ce document. Elle a félicité le travail de la Tunisie concernant la Convention 190, sachant que le harcèlement à caractère sexuel demeure un problème majeur dans le pays et que les syndicalistes de l’éducation prennent des mesures pour combattre ce fléau. Les membres du Comité de la Structure interrégionale des pays arabes ont exprimé leur soutien total en faveur de la promotion de la ratification de la Convention 190. 
 
Rapport d’activités de la Structure interrégionale des pays arabes
 
Dalila El Barhmi de l’Internationale de l’Éducation a présenté quelques-unes des principales initiatives prises par l’Internationale de l’Éducation dans les pays arabes en 2019: activités pour faire progresser l’éducation de la petite enfance et les conditions de travail du personnel de ce secteur en Palestine, activités pour soutenir l’éducation des populations réfugiées au Liban et initiatives pour faire progresser la campagne contre la privatisation et la commercialisation de l’éducation au Maroc.
 
Évolution de la situation politique et activités des syndicats de l’éducation dans les pays arabes
 
Les organisations membres ont communiqué de nouvelles informations à ce sujet. Les représentant·e·s de l’Algérie, du Liban et de la Palestine ont fait le point sur l’évolution de la situation politique et les mouvements populaires en faveur de la démocratie sociale dans leurs pays. Les membres du comité représentant le Bahreïn, le Koweït, le Maroc et la Tunisie ont également présenté en détail les dernières activités et défis de leurs syndicats.
 
Déclaration du Comité de la Structure interrégionale des pays arabes sur la privatisation et la commercialisation de/au sein de l'éducation
 
Le 30 janvier, le comité a adopté une Déclaration sur la privatisation et la commercialisation de/au sein de l’éducation, réaffirmant « son adhésion totale aux positions du mouvement syndical mondial, appelant les gouvernements à assurer un enseignement public gratuit et de qualité pour tous les individus, ainsi qu’un financement adéquat ».
 
Publication du rapport sur la privatisation au Maroc
 
Le 31 janvier, les membres du comité ont participé au lancement d’une nouvelle recherche commanditée par l’Internationale de l’Éducation, en partenariat avec ses affiliés marocains, intitulée « Privatisation de l’éducation au Maroc – un système éducatif à plusieurs vitesses et une société polarisée ».

[Thu, 06 Feb 2020 15:59:00 +0100] | DIGG CETTE

[Source URL]


Website Development and Design by Cyblance